mercredi 11 juin 2008

Ce qui unit sépare





Ce qui unit sépare, ce qui sépare unit

We must meet apart, dit Emily

Littéralement: nous devons nous rencontrer quoique séparés,
quel que soit entre nous l'intervalle

Que nous unisse l'absence, car l'espace de la séparation est aussi
et surtout lieu de rencontre

Dira-t-on: idéal

Impossible en tout cas à mesurer, à la différence de l'écart
entre les corps, mais qui me dit qu'entre les vôtres et le mien

L'air ne tend pas un voile uni, indéchirable,
même si nous sommes réduit à l'état d'os ou de cendres ?


(De Claire Malroux à propos de Emily Dickinson)
(Chambre avec vue sur l'éternité)

Je me soucierais peu_de Murs_
L'univers fût-il_un Roc_
Tant que viendrait son Appel clair
De l'autre côté du bloc_

E.D.
(Photographie Catherine Bouretz)

5 commentaires:

den a dit…

être implique séparation. naitre, laisser la chaleur du sein maternel. grandir, lâcher l'illusion d'être seul au monde, accepter de ne pas tout savoir. plus tard, laisser tomber ses idéaux.et laisser partir ses enfants,puis ses parents. enfin mourir...laisser définitivement la lumière, les couleurs, les odeurs, les musiques et les mots. sans cesse nous devons lâcher et nous séparer...c'est la vie

Estourelle a dit…

Tous ces "acouchements" ne se font pas sans douleur ni déchirement
L'acceptation est un long chemin
J'ai parfois la cetitude intime que des présences invisibles nous habitent au delà de l'absence...

Tisseuse a dit…

cela parle pour moi non pas d'union et de séparation à l'extérieur de nous, mais à l'intérieur

qu'est-ce qui sépare mon corps de mon esprit et de mon âme ?
qu'est-ce qui unit mon énergie vitale à mes cellules ?
qu'est-ce qui sépare ma conscience de mes actes ?
mis à part moi, en but à la morcellisation et au cloisonnement de moi-même
quelle est ma quête à part cette reliance pour me m'approcher de la complétude ?

Estourelle a dit…

Ce qui me plait bien chez Emily Dickinson c'est son utilisation des paradoxes "On est uni et séparé"! et c'est ce qui me plait bien dans la poésie, le regard qui perce le réel et qui tente de mettre à jour le mystère...par des mots...

Laura a dit…

écart et absence
sont des mots qui me parlent:
ils sont le quotidien de nos vies.
J'aime bien aussi interstice et faille auxquels me font songer ta photo.