jeudi 3 juillet 2008

Le chant du sabre



En montant sur le tigre, l'intention et le souffle s'expriment avec les sept étoiles.

La grue banche déploie ses ailes en cachant ses pattes.

Le vent balaye le lotus sous les feuilles.

On regarde la lune en ouvrant la fenêtre et en se penchant.

On sépare en regardant à gauche et à droite.

On se défend dans les huit directions en s'armant de la navette de la fille de jade.

Le lion joue avec la balle qui roule en avant.

Le boa géant de la montagne ouverte se faufile.

De gauche à droite, de haut en bas, le papillon s'amuse avec la fleur.

On tire et on se déploie comme un moulin à vent, en tournant le corps.

On saute des deux jambes pour frapper le tigre.

Le corps à moitié penché, on attaque les pattes du canard sauvage.

On pousse le bateau dans le courant du fleuve.

On se tourne avec les deux mains séparées en sautant la porte du dragon.

On fend la montagne Hua avec force.

Le sabre s'arrête comme le phénix rentre à son nid.



1 commentaire:

tisseuse a dit…

tiens, c'est ça : j'aimerai tenir le sabre en avant et fendre l'air

j'aime beaucoup cette photo :)