mercredi 31 décembre 2008

Froidure







Nous irons dans la forêt de givre
main dans la main, le froid nous délivre
nous marchons dans les craquelures
la transparence envahit nos armures.



Nous avons déposé les fardeaux
sous l'indifférence glacée des rameaux
nous glissons délestés dans l'azur
oubliant les ricanements et les morsures,



du temps.


3 commentaires:

les mots nécessaires a dit…

Très belle évocation de l'hiver…
Bonne année poétique, Estourelle!

L'arpenteur a dit…

pour oublier la froidure et les rigueurs de l'hiver, des brassées de bises et pour toi et les tiens, nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2009
François

Tisseuse a dit…

comme tu le sais je n'aime pas le froid, mais cette photo et tes mots sont très beaux ;-)