mercredi 6 janvier 2010

Mer


Nous avons rendez vous
sur un lac d'or
la mer encore
nous ramène au rivage
d'une mémoire endormie
douceur de la lumière d'hiver
pourtant âpre et rude.


"Rien que ces eaux à traverser,
de la lumière à devancer
rien que que le jour à diviser
de la nuit"
Fabio Pusterla, Deux rives

"Ne t'enfuis pas, A. Rimbaud.
Obscurs, nous sommes nés pour démêler l'obscur.
Pour que vive chaque matin la route."
Claude Estéban, le jour à peine écrit

1 commentaire:

Laura a dit…

J'aime beaucoup la photo: elle fait rêver (surtout aujourd'hui!)
"Pour que vive chaque matin la route": c'est tout à fait cela....