mercredi 14 juillet 2010

Un mot


__________Faire voyager les livres
__________puisqu'ils nous font voyager


des mots se livrent
__________ un héritage léger
se dévoilent _______________ un froissement de l'air
nous sont transmis__________un pont entre deux rives


___une parole vive
___nous déplace
___alors que nous ouvrons
___au hasard la page
___et qu'un mot improbable
___nous parle
___nous rejoint
___nous brûle
___nous consume
___et ouvre_______le vide__________transfiguration


on pose le livre sur les genoux

le regard porté loin

nous n'irons pas plus loin

un seul mot suffit

et c'est le mot ___voir ___________aujourd'hui

sur ce banc

2 commentaires:

Laura a dit…

J'aime bien la mise en espace du poème.Et puis je reconnais le livre...
voir...regard...des échos

Bifane a dit…

Ce temps suspendu, quelquefois, dans l'élan d'une lecture... C'est un moment profond, précieux, où l'âme perçoit quelque chose d'elle-même, il me semble, un murmure qui lui dépeint sa propre errance sans doute...