samedi 4 décembre 2010

Ecluse


___________________ __On s'arrête au bord de l'écluse
___________________ __sans rien dire le temps use
___________________ __sur le bief les deux rives s'accordent
___________________ __on s'accoude la tête vide

___________________ __rouages rouillés bruissement de pensées
___________________ __une péniche est passée l'instant s'est figé
___________________ __les arbres veillent le long du canal
___________________ __des platanes centenaires aux troncs pâles

___________________ __Les pensées vagabondent vagues et légères
___________________ __la conscience d'être est bien éphémère
___________________ __la poésie le sentiment d'un épuisement surmonté
___________________ __cependant on reprend son chemin apaisé


2 commentaires:

Laura a dit…

Un brin de nostalgie ou d'amertume face au temps qui passe...et l'on repart les épaules un peu lourdes...

mémoire du silence a dit…

Je connais bien ces chemins de halage, et j'aime m'y promener en solitaire et silence.
merci