lundi 26 septembre 2011

Nuit des forêts


La nuit en silence se pose sur la forêt. Le chemin sous les hêtres a disparu. A sa place une sombre fosse s'enfonce tout en se dressant de plus en plus à la verticale. On sent le flanc de la montagne sous les racines qui respire. la lumière se mêle à la glaise aux feuilles mortes. Pierres et branches cassées ravinent la blessure. La crevasse ombreuse avale lentement la clarté, nous attire dans la gravité. On s'arrache à l'attraction en déséquilibre, oiseau gauche, sans ailes. On bat l'air agrippé aux arbres, les mains en prière autour des troncs lisses, le corps ployé griffant la terre. Un douloureux combat entre les forces telluriques et celles qui nous propulsent en avant, la peur ou la force de vie sauvage.

3 commentaires:

Veronica a dit…

Qu'elle est puissante la force de vie sauvage ...

estourelle a dit…

Merci Veronica de ta visite !!
Je suis allée dans ton blog mais pour les commentaires ça ne passe pas
dans la machine :(
J'ai beaucoup aimé ton jardin enchanté pourtant !

mémoire du silence a dit…

J'aime c'est plein d'odeurs d'humus et de temps.

beau jour et bon jour