vendredi 16 décembre 2011

Adieu



___________________________Adieu fringante goélette
___________________________Adieu au chant des marins
___________________________A l'insolence des jours
___________________________Dans le bateau le piano dérive
___________________________Déclin envisagé des mots et des rires
___________________________Sur la partition les soupirs s'égrènent
___________________________Plus rien ne retient le temps qui chavire


___________Adieu été flamboyant si loin
___________Si loin aussi l'été prochain
___________Une dernière valse sur le pont
___________Avant que la nuit polaire nous emporte
___________Les jours plus courts s'éternisent encore
___________la lumière ne les fait plus chanter


_________________________La vie sabordée tient à un fil
_________________________La coque craque sous les assauts du vent
_________________________La prochaine lame risque d'engloutir
_________________________Le funambule sur les hauts cordages
_________________________Le désespoir tapi à fond de cale
_________________________Ne montre pas encore son visage
_________________________Le cri silencieux jamais éteint
_________________________Roulé en boule dans la gorge
_________________________Un adieu qui n'en finit pas

2 commentaires:

Laura a dit…

Avec la tempête, il vaudrait mieux se mettre à l'abri: un petit coin tranquille, avec plein de livres autour de soi, un paysage doux, et un peu de chaleur....

mémoire du silence a dit…

L'été reviendra
il s'est juste absenté
le temps d'un hiver
et d'un doux printemps

pour l'heure à l'abri
bien au chaud