mercredi 4 novembre 2009

Le royaume de l'hyppocampe




Au royaume de l'hyppocampe
l'immobilité des eaux profondes
le silence des abysses.
Du fond d'un passé marin
il avance impassible
dans la fluidité de l'ombre
à l'écoute de signes
imperceptibles.

Sur la surface du miroir
se reflète l'oubli
d'un temps révolu.

Les objets aspirent nos souvenirs
et on reste longtemps
devant leur beauté glacée
figé muet.

Et la question se pose
qu'à donc vu l'oeil de l'hyppocampe
que sait-il que nous ne saurons pas
que nous ne saurons jamais ?

L'énigme vertigineuse
nous traverse un instant
impression fugitive
d'effleurer le surnaturel.

C'est nous qui rendons une âme aux objets
mais ce sont eux finalement
qui nous surprennent étrangement.






1 commentaire:

Laura a dit…

J'aime bien l'étrangeté de ta photo, l'impression de se noyer un peu au sein des éléments...