mardi 27 juillet 2010

Hommage



La présence fleurit                            quelque part


dans l'embrasure
sa fulgurance nous saisit


les roses trémières de l'été
n'en finissent pas de rouvrir
la blessure de                                       
l'absence


Les fenêtres closes


les yeux fermés
recueillent les pensées
fleurs de vie


Hommage des tiges hautes et fières
ton regard                                             
m'accompagne


la sève des souvenirs
traverse les ondes
nous transforme                                  
souterrainement



3 commentaires:

Laura a dit…

juste te dire que j'ai lu...

maria-d a dit…

c'est beau... j'aime

tout est de douceur ici

merci pour vos mots

Bifane a dit…

Pourvu que nous n'en retenions que le meilleur, pour le cultiver, comme un jardin à fleurir...